Publié le Laisser un commentaire

Maurice Leblanc

Connaissez vous Arsène Lupin ?
Mais que savons nous sur son auteur, Maurice Leblanc. Le fameux gentleman cambrioleur ne lui a-t-il pas ravi la vedette ?
Nous voilà en 1864, plus précisément le 11 décembre à Rouen. C’est donc à cette date et dans cette ville que naît Maurice Leblanc.

Sa jeunesse

Son père, Emile Leblanc, est un industriel en construction navale et négociant en charbon. Sa mère, Mathilde Blanche, née Brohy, est issue d’une riche famille de notables. Ce couple a trois enfants : Jehanne, Maurice et Georgette.
Georgette Leblanc deviendra comédienne et cantatrice, l’amie et l’interprète de Maurice Maeterlinck.

Enfant, ses premières lectures sont les œuvres de George Sand.

Il fait de brillantes études au lycée Corneille à Rouen. Après des études de droit, il travaille dans l’entreprise familiale. Gustave Flaubert et Guy de Maupassant font partie de ses relations. Alors que son père le destine à une carrière industrielle, Maurice, attiré par la littérature, décide de vivre de sa plume. En 1888, il quitte Rouen pour Paris. Il débute sa carrière comme journaliste.

A Paris, Maurice Leblanc ne manque pas de côtoyer les milieux littéraires.

Sa carrière Littéraire

Maurice-leblanc
              Maurice Leblanc

Il se fait connaître avec des romans d’analyse qui lui valent la protection de Guy de Maupassant :
– Une femme en 1893,
– L’oeuvre de mort en 1897.
Mais ces romans ne se vendent guère.

En 1905, L’arrestation d’Arsène Lupin est publiée dans la revue « Je sais tout », éditée par Pierre Lafitte. Comme cette nouvelle a un grand succès, Pierre Lafitte demande à Maurice Leblanc d’en écrire d’autres, avec le même personnage.

Plusieurs nouvelles paraissent en feuilleton dans « Je sais tout ». En 1907, devant leur succès, elles sont éditées, regroupées sous le titre Arsène Lupin Gentleman Cambrioleur.

La publication connaît un grand succès. Mais ce n’est pas avec cette littérature que Maurice Leblanc veut être reconnu. C’est la reconnaissance des gens de lettre, qu’il recherche. C’est donc décidé, Maurice Leblanc tue Arsène Lupin dans 813. C’est sans compter sur les lecteurs et leur mécontentement auxquels il doit faire face. En conséquence, il fait revivre son héros dans Le bouchon de cristal. Les aventures d’Arsène Lupin peuvent continuer !

Maurice Leblanc s’y consacre alors pleinement.

Il collabore avec Francis de Croisset pour une pièce de théâtre : Arsène Lupin, en 1908. C’est une comédie en quatre actes, avec l’acteur André Brulé dans le rôle d’Arsène Lupin. C’est de cet acteur que Léo Fontan s’est inspiré pour ses portraits du gentleman cambrioleur.

André Brulé
              André Brulé
Sherlock_Holmes_et_Watson
    Sherlock_Holmes_et_Watson

Maurice Leblanc publie nombre de romans et de recueils d’histoires courtes, comme Arsène Lupin contre Herlock Sholmes en 1908. L’aiguille creuse en 1909, 813 en 1910, Le bouchon de cristal en 1912.

Sir Arthur Conan Doyle n’apprécie pas de voir son détective Sherlock Holmes ridiculisé dans Arsène Lupin contre Herlock Sholmes. Même si Maurice Leblanc a modifié le nom du célèbre détective. En effet, Sherlock Holmes et le docteur Watson y sont parodiés et sont présentés comme incompétents.

Le personnage, Arsène Lupin

 

 

Ce héros évolue dans tous les milieux. Il pourrait inquiéter. Mais cet aventurier est pétri de bons principes : Il protège la veuve et l’orphelin, ne tue pas, est patriote, purge la société de monstres odieux. Il est vif, impétueux.

Dans ses aventures, Arsène Lupin dévoile le secret de l’aiguille d’Etretat (L’aiguille creuse), il obtient de Guillaume II qu’il laisse le Maroc à la France en échange de lettres compromettantes.

Nous retrouvons dans les intrigues les évènements de l’actualité de l’époque : Les rivalités coloniales, la première guerre mondiale, les scandales.

Homme

 

 

Étretat Monet
                  Étretat Monet

Les lieux où les aventures se déroulent, sont ceux que Maurice Leblanc connaît bien. Nous pouvons suivre Arsène Lupin à Paris et dans le pays de Caux. Etretat et le trésor des rois de France, Tancarville, le passage souterrain de Jumièges sont des exemples parmi d’autres. On le retrouve aussi dans les beaux quartiers parisiens, ses adresses sont situées dans les 7, 8, 16 et 17ème. Ou bien à Neuilly, dans l’ouest de Paris.

Dans la maison de Maurice Leblanc on peut voir : la cape d’Arsène Lupin, le collier de la reine, la vraie Joconde ! 

Arsène Lupin se transforme toujours. Il se métamorphose tant, que l’inspecteur Ganimard est dupé. On a Lupin sous les yeux, mais on ne le voit pas.

Toutes ses aventures sont liées à une femme. Généralement ces femmes sont fragiles, innocentes. Ou bien, elles sont fatales, diaboliques. En personnage fascinant. Comme La comtesse de Cagliostro.

Outre Arsène Lupin

Mais Arsène Lupin n’est pas présent dans toutes les œuvres de Maurice Leblanc. Il a écrit par exemple un livre de science fiction : Les trois yeux. Ou bien, Le formidable évènement, un roman à la façon de Jules Verne, dans lequel Maurice Leblanc imagine qu’un soulèvement géologique sous la Manche crée un isthme qui relie l’Angleterre à la France.

Revenons à Maurice Leblanc !

Maurice Leblanc épouse en 1889, Marie Ernestine Lalanne. Ils auront une fille, Louise Amélie Marie. Il divorce en 1895 et a une relation avec Marguerite Worsmer, qui a un fils, Claude. Ils se marieront en 1906.

En 1912, reconnu par ses pairs, il est décoré de la Légion d’Honneur.

Dans les années 1920, 1930, Maurice Leblanc a une vie très régulière. Il est à Paris pour les mondanités en mai et juin. Il passe deux mois d’hiver à Nice ou Cannes. Puis reste en Normandie. Ce n’est pas un grand voyageur.

C’est un radical socialiste et libre penseur. Mais avec l’âge, surtout après la première guerre mondiale, il s’embourgeoise.

Il s’éteint le 6 novembre 1941 à Perpignan où il est d’abord enterré. Puis en 1947, son corps est transféré au cimetière du Montparnasse.

La célébrité d’Arsène Lupin est telle que l’on retrouve des adaptations au cinéma, à la télévision. Même au Japon qui compte de nombreux fanatiques du personnage de Maurice Leblanc qui a inspiré des mangakas (dessinateurs de mangas).

Sources :
France Culture https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/maurice-leblanc

A voir :
La maison de Maurice Leblanc.

Vous désirez devenir un Lupinien : L’Association des Amis d’Arsène Lupin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *