Publié par Laisser un commentaire

Naissance du second empire

Napoléon III par F.Nadar

Le début

Dans la nuit du 1er décembre 1851, un coup d’état est organisé par Louis-Napoléon Bonaparte, à dessein.
En effet, la date du 2 décembre n’est pas prise au hasard. Elle correspond à la date du sacre de Napoléon Ier en 1804 à Notre Dame de Paris. Ainsi qu’à la date de la bataille d’Austerlitz en 1805.
Ce coup d’état a rendu possible à Louis-Napoléon Bonaparte la restauration de l’empire à son profit. Voyons donc comment a commencé le Second Empire.

Un discours adapté, bien entendu !

Candidat à la présidence de la république, élu en 1848, avec une écrasante majorité, Louis-Napoléon Bonaparte compose ses discours en fonction des auditeurs qu’il a en face de lui : Les ouvriers qui attendent l’extinction du paupérisme. Le pape qui est menacé par les révolutionnaires italiens. Le clergé qui demande de l’ordre. Enfin, la protection de la propriété pour tous ceux à qui les mouvements ouvriers et le socialisme font peur.

Louis-Napoléon Bonaparte entre en conflit avec l’assemblée, qui réunit une majorité de monarchistes souhaitant la restauration. Mais cette majorité est divisée entre légitimistes et orléanistes.

Louis-Napoléon Bonaparte a l’appui de la bourgeoisie, de l’armée et du milieu des affaires. Le moment est donc opportun.

Le moment est venu !

Un bal est organisé dans la nuit du 1er au 2 décembre 1851 à l’Elysée, afin de donner le change.
Pendant ce temps, Morny s’empare du ministère de l’intérieur et le colonel d’Espinasse occupe le Palais Bourbon avec son régiment.

L’assemblée est dissoute, le suffrage universel s’établit et le peuple français est convoqué pour un plébiscite. Le résultat de cette consultation est que l’Empire remporte le vote à la grande majorité.

Officialisation du Second Empire

C’est le 14 janvier 1852 que la constitution de la Deuxième République est promulguée. Puis modifiée par un premier sénatus-consulte en novembre 1852.

L’empire est officiellement établi le 2 décembre 1852. Charles Louis-Napoléon Bonaparte est proclamé empereur sous le nom de Napoléon III.
Ce 2 décembre 1852 voit la fin de la Deuxième République , née le 25 février 1848. Il faudra attendre le 4 septembre 1870, jour de la révolution qui éclate à Paris, pour voir la naissance de la Troisième République , suite à la capitulation de Sedan.

Napoléon III conçoit le gouvernement comme une monarchique, dont le pouvoir est concentré sur un homme appuyé par le peuple (principe du césarisme, gouvernement que voulait imposer Jules César à Rome).

La répression

L’étouffement de la résistance légale et armée est facilité par l’apathie des ouvriers. Toute révolution sociale doit être arrêtée. En province, trente deux départements sont mis en état de siège.
Sous l’autorité militaire, les insurgés sont pourchassés, fusillés sommairement. Suite à des dénonciations, on assiste à des arrestations massives. Les prisons sont encombrées.
Hugo, Thiers, Quinet, Rémusat sont expulsés du sol français.

Georges Sand, républicaine, ainsi que les bonapartistes de gauche obtiennent un adoucissement de la répression.

Le Second Empire

Le Second Empire s’étalera donc du 2 décembre 1852 au 4 septembre 1870. C’est pendant cette période qu’Emile Zola situe l’action de son œuvre : Les Rougon-Macquart. Le premier roman, « La fortune des Rougon », commence avec le coup d’état du 2 décembre 1852. Dans l’avant dernier roman, « La débâcle », c’est la défaite de l’armée française face à l’armée prussienne et la chute de l’empire le 4 septembre 1870 qui sont évoqués. Le dernier roman, « Le docteur Pascal », qui est la conclusion de l’œuvre, se déroule entre 1872 et 1874.

Photo : Napoléon III, empereur des Français par F.Nadar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *